FLUX DU SDH

jeudi 28 avril 2011

Plus de précisions pour demain la soirée FREAKWAVE

DEMAIN JOUR J. pour les Freak chic (sonic parfois trash et porno) et il y aura de l'émotion avec la Perrine.


RDV au Point FMR pour la deuxième partie à 21 h (j'ouvre le bal) mais avant à 18 h, c'est gratuit avec Eve Dequidt et son punkfabrice, AlexRossi qui va lire du Vérol (le texte qui m'a vérolé la tête et qui m'a boosté en fin de comptes... merci Andy), un duo de Sexandroïds (interdit au moins de 16 ans... vous avez compris le topo, du gore SM... on prépare la serpière), Jasmine Vegas et le KONSTRUKT BIG BAND avec notre pornographe nihiliste Chistophe Siebert aka Konstrukt) dans la vie c'est une crème et ensuite donc soirée  à 8 € (j'essaie de mettre des prix abordables en co-prod' avec une salle qui met d'habitude les soirées à 15 € ... Essayez de supporter financièrement cette initiative du SDH sinon la prochaine fois je fous un groupe hype à 20 € mais franchement j'peux pas c'est trop FACILE... c'est dit.)


21 h Bibi (lecture performée)
Poète performer et surtout hacktiviste du web depuis près de 10 ans (fondateur & animateur du SDH). Provocateur-né (en 68) TH (son alias) est toujours prêt à s'engouffrer dans les failles des systèmes déjà constitués et à se jouer en temps réel des mouvements de mode, il entend œuvrer pour pirater le langage ainsi que les us et coutumes de l'époque afin de mieux détourner les codes normatifs du moment. Il s'agit pour lui de se situer dans les angles morts de l'ordre établi pour faire vivre des perspectives sauvages. Profiter d'une situation marginale pour créer des configurations à partir desquelles provoquer des situations nouvelles, inattendues, et œuvrer ainsi, de situation en situation, au gré de la redéfinition permanente des configurations, pour la genèse et la ré-génération d'actes libres: tel semble être "le dessein sans fin" du travail de réseau entrepris depuis des années par Thierry Théolier. Il a spammé un livre, son premier baise-sollers CREVARD aux Caméras Animales, salué entre autres par Gérard Guégan et Rock'n Folk." http://alibi-art.com

22 h TORMENTA (métal minimal)
A propos de leur album La Ligne Âpre : « Rarement titre d'album aura autant titillé le carabin qui sommeille en chaque auditeur, mais également décrit avec un tel à-propos la musique qu'il précède. Car si au sens médical du terme la ligne âpre, saillie osseuse de la face postérieure du fémur, représente une zone de tensions multiples sur laquelle s'insèrent tendons et ligaments, il en est de même du disque homonyme de Tormenta. Ici guitares et batterie se lient et s'enchevêtrent, se frottent ou s'affrontent en harmonie, telles la chair et l'os au service du mouvement parfait.  Compactes et musculeuses, les compositions du groupe sont à l'image de celui-ci. Vincent Beysselance, le fantastique batteur de feu Cheval de Frise et le guitariste Jeff Grimal (soutenu en studio par Esteban Rodière) semblent avoir pensé chaque seconde, chaque sursaut d'une musique qui transcende tous les genres du rock instrumental. Tirant parfois du côté de la violence et du caniveau Tormenta rappelle alors Car Bomb et ses excès en tous genres(…) De la première à la dernière seconde, ils rejettent toute facilité, ne s'octroient aucun temps mort et en une grosse demi-heure en disent autant que beaucoup en une heure, ou plus. (…) Véritable brûlot de rock intelligent délivré sans préavis, La Ligne âpre s'installe instantanément comme l'un des disques majeurs d'une année 2011 qui ne fait pourtant que commencer. »  Progressia http://www.myspace.com/tormenta666

23 h PERRINE EN MORCEAUX (chansons expérimentales)
Pour son album "Contre le futur" : "La musique de Perrine, disons que c’est un tissu de sons et de mots issus d’un sampler et d’une voix filtrée à travers quelques effets. De la musique minimale, audacieuse, où la voix, déformée, s’empile sur elle-même, avec une ossature rythmique faite de bruitages. De la musique liquide, flottante, dense malgré le dépouillement. Les textes, en Français et en Anglais, sont tour à tour impénétrables, poétiques et crus. La voix est omniprésente, déformée, démultipliée, parfois chuchotée, parfois stridente, toujours à la limite du dérapage. Tout ceci pourrait être stérile ou prétentieux mais c’est tout le contraire. Derrière ses boucles d’elle-même, derrière sa couche d’effets électroniques, c’est une personne qui se confesse, sans que l’on sache bien à qui, imposant à l’auditeur une intimité troublante. Perrine se livre à ses machines, et nous, on écoute. Cette étrange musique, cette voix tendue, ce sentiment d’impudeur d’un bout à l’autre, font de “Contre le futur” un album oblique et inconfortable, radicalement personnel, une découverte précieuse." (Philippe Brandt, sur BETC Music) http://www.perrinenmorceaux.com

23 h JOACHIM MONTESSUIS (poésie sonore noise)
Montessuis fait du bruit, des concerts, des projections, des actions paniques un peu partout sur la planète depuis 1993. Sorte de mutant hors piste des arts expérimentaux (son, poésie, bruitisme vocal, installations intergénératives, cinéma neuronal, reality hacking, éditions, etc). Pour la soirée Freak wave, Montessuis prépare un live de post-métal drone noise tentaculaire où les reprises de Motörhead se télescoperont à de la poésie vocale extrémiste et du Guillaume de Machaut possédé. http://www.autopoiese.org/

Les photos sur_
http://thth.free.fr/sdh/pointFMR/FREAKWAVE/concerts/

Partenaires : Gonzaï, Chronic'art, FSH, Technikart, La Mangouste, Entrisme et Paris Nous Appartient.

Acheter une place_
http://www.digitick.com/ext/billetterie3/index.php4?site=pointephemere&p=11&idRep=814253
Vous savez tout. A demain j'espère de tout cœur et les Pollocks.


http://www.facebook.com/event.php?eid=198079900214859

Suck my flux

Speech by ReadSpeaker