FLUX DU SDH

mardi 10 mai 2011

ce soir concert ALISTER au Spot Permanent aka le Point F



"On avait laissé Alister en dandy décadent, révélé sur un premier album Aucun mal ne vous sera fait et son single imparable « Qu‘est-ce qu‘on va faire de toi ? ». L’ancien scénariste pour la télévision y imposait son écriture acérée en réconciliant rock à l’anglo-saxonne et àquoibonisme à la française. Campant des personnages tour à tour réels, fantasmés ou déglingués – quand ils n’étaient pas les trois à la fois – Alister transporta ensuite ses titres en tournée, où il confirma son goût pour les joutes verbales et autres sorties désabusées.

C’est justement accompagné de ses musiciens de scène qu’il a complété ce nouvel album, « Double Détente » : « J’ai voulu retrouver le lyrisme qu’on atteint parfois en concert » explique-t-il. Et si ce nouveau recueil étonne d‘emblée, c’est par la qualité de sa production. Confectionné avec Angy Laperdrix, du groupe électro Chateau Marmont, Alister l’a peaufiné de longs mois en studio afin d’obtenir ce son ambitieux, unique en son genre, s‘attachant à chaque détail.

En effet, loin de se limiter à l’arsenal basse-guitare-batterie, le disque se pare d’instrumentations soignées au possible. Les cordes arrangées et dirigées par le grand pianiste pop Steve Nieve (Elvis Costello) ajoutent aux compositions d’Alister des harmonies singulières, entre Vivaldi et Bernard Hermann. L’apport de la musique électronique se manifeste dans l’emploi d’outils typiques des productions historiques de Giorgio Moroder ou Jean-Michel Jarre : oscillateurs et Solina au premier chef… Et s’il avoue une parenté avec Elton John ou Steely Dan, Alister convoque également les albums 70’s de Christophe ou Véronique Sanson, lorsque ceux-ci inventaient une nouvelle manière de faire de la musique en France.

La plus grande force de ce disque, impressionnant à bien des égards, est, dès lors, de faire cohabiter des climats musicaux sophistiqués avec des textes plus radicaux qu’ils n’en ont l’air, portraits en creux d’une société en sursis. Confrontant ainsi l’auditeur bien plus sûrement que ne l’auraient fait des chansons au sein desquelles l’humeur des mots aurait seulement fait écho à celle des notes.

En ces temps de saucissonnage forcené de la musique en fichiers numériques compressés, « Double Détente » rend aussi sa noblesse au format de l’album au long cours. Chaque titre s’imbriquant l’un dans l’autre, via des leitmotives savamment distillés, le tout formant au final, un étonnant tour de force esthétique.

Hors de tous les sentiers battus et pourtant terriblement accrocheur, le nouvel Alister vient donc à nouveau chambouler une certaine idée de la chanson française et possède, à coup sûr, toutes les qualités pour marquer son époque."

http://www.myspace.com/alistermusic

http://pointephemere.org/spip.php?article975
http://www.facebook.com/event.php?eid=100226850068274

A tout à l'heure.

TH

--  Thierry Théolier [SDH/TH] poète performer hacktiviste 72, quai de la Loire 75019 Paris tel 06.62.66.98.59 http://www.camerasanimales.com/auteurs04.html http://www.alibi-art.com http://thth.free.fr/index2.htm 

Suck my flux

Speech by ReadSpeaker