FLUX DU SDH

mercredi 1 juin 2011

FILMER LA MUSIQUE # 5 | chronique A : "Le Rock ne veut plus rien dire pour moi, le Punk me fait pisser de rire, la New Wave me fait chialer en attendant je n'écoute que çà" THTH



Voilà c'est parti, FILMER LA MUSIQUE entame sa mue pour sa 5ème année d'existence (happy birthday) et se retrouve, il faut bien le dire, dedans-le-spot le plus classe, top, in, branché - oserai-je dire hype ? - de Paris et de Paris : P.A.R.I.S. Je rappelle que la Gaîté Lyrique était jadis un ancien théâtre à l'italienne où Luis Mariano poussait l'opérette dans ses retranchement les plus hermétiques,  ainsi il codait "La belle de Cadix a des yeux de velours. La belle de Cadix vous invite à l'amour" pour dire "La meuf au premier rang j'ai envie de me la taper entre les pendards" (rideaux  noirs au théâtre). Le décollage hier soir a été plus que réussi  : tout le monde était là, tous les aficionados de la musique et de ses dérives magnifiques (films cultes sur pellicule et cheveux gras sur perfecto mais j'ai remarqué que tout le monde avait les cheveux nickels :  spéciale dédicace à l'O.V.N.I brun sur la tête de Juan Trip - on sait comment et avec quoi sa cervelle décolle -  et la belle coupe növö de Rico aka Still Éric alias Eric Daviron, l'un des deux co-fondateurs de ce festival FLM (FLM... ça fait très ULM d'où cette sensation de décollage peut être... ). Bon, comme d'hab' préférant la vie à l'art, je n'ai strictement rien vu et j'ai surtout beaucoup serré de mains, topé des poings, parfois titillé des lobes d'oreilles, embrassé des bouts de  joues,  bu et re-bu à l'open bar (fallait arrivé à l'heure /yavait du matos et du LOURD.)  Le cocktail "assassin" était formidable (SAUF cette tomate cerise au fond du verre, ça fait désordre, arrêtez les plans végétariens dans la tise et mettez plus d'alcool, en calculant avec la poussée d'Archimède, on peut calculer le manque à boire avec cette tomate qui squatte là...). Quand je dis que je n'ai rien vu, je mens : après être allé chercher ma Beauté Sternberguienne à l'entrée blindée, je suis arrivé en plein set gratuit de TRISTESSE CONTEMPORAINE avec une boat-people aux synthés et un âne au chant (un mec bien gaulé avec un masque hein) pour le peu que j'ai entendu et dansé de ce groupe , je peux dire qu'il est bon, point barre. Et pourtant l'électro n'est pas ma came (je veux rester crédible avec le jazz...). Ensuite, j'ai attendu le changement de plateau gentiment au 3ème étage  là où le crew du festival  a installé ses bureaux nomades avec des dizaines de portables, scan, fax, vélos d'appartements, consoles , fours et je les soupçonne - attention scoop - de faire eux mêmes les films programmés avec les ordinateurs les plus puissants de la planète et de créer des avatars de la légende du Rock, du Punk et du Mikado : tout cela ne serait que de la Saint-Thèse, du post moderne au carré . J'ai mangé avec l'équipe mes deux côtes de porc cuites impeccablement et le ténia était mort. RIP mec.  Descendu de mes privilèges de crevard au collier STAFF (il est rouge, il va falloir que je le porte pendant toute la semaine  sinon il va virer à l'orange et je vais avoir des problèmes avec les cerbères alors je ne vais pas me laver tiens et garder ce gel vert, cold de mon échographie testiculaire d'hier - message aux fans : tout va bien à part deux veines dilatées, une atrophie cancéreuse au testicule UMP et une masse étrange au scrotum (hoax) / descendu  dans la grande salle et là, j'ai repris ma claque sonic avec SPECTRUM, à tel point et je ne déconne pas : j'ai performé une épileptique dance au sol alors que la BS se trémoussait sur ma couille gauche. Très bon concert, hypnotique séminal, psychédélique, sobre, efficace sans fioritures scéniques de merde et là, je fais la transition avec la tête d'affiche de ce premier soir, j'ai nommé Koudlam.... " 
La suite à 19 h sur le plateau de CHANNEL n° 5 à 19 h pétantes !!! TH casse le gâteau breton et a des arguments béton : la musique elle même du hypeux darkeux , le Johnny Halliday de la new-wave réchauffée micro-ondes.

TH King of zeu tise pour CHANNEL N°5 - FILMER LA MUSIQUE ON LINE
RDV ce soir 19 h  // http://www.facebook.com/event.php?eid=117617228320508

PS : les mecs vous pouvez imprimer s.v.p le texte pour que je le lise ce soir à l'émission (j'ai pas d'imprimante.)
PS2 : bravo à ALISTER et LR pour le lancement de la revue SCHNOCK au Cercle le disneyland du dandysme, j'y étais aussi et bu du Bordeaux :
"I'm the boy, that can enjoy invisibility I'm the boy, le garçon qui a le don "  d'ubiquité... crevard parmi les nombres." remix !

Suck my flux

Speech by ReadSpeaker